L'instant libre

À propos du livre

L’instant libre Cogito, 2021

Ce premier roman d’Emmanuelle Turgeon, publié en 1995, a ravi et ému critiques et lecteurs.

À travers des thèmes très personnels, les romans d’Emmanuelle Turgeon abordent certaines des grandes préoccupations de notre époque : la délinquance, la recherche de paradis artificiels, la désintoxication, la réinsertion dans la société. Ils traitent aussi des passions amoureuses, et de la rédemption par l’amour.

Nathalie aime l’aventure et le danger. Autour d’elle, Stretch le tatoueur et Sol l’ange samouraï, la belle Suzie Q, et Marie les grands mots, le vieux Chinois qui est comme un père pour elle et Fast Speedy, le Big Boss iranien, sans oublier Mika le chat siamois, digne incarnation de Cléopâtre. La coke, l’héroïne, les speedballs et le petit Thaï sont toujours les bienvenus. Charmeuse, exaltée, jamais à court de bons mots et de pirouettes, Nathalie arpente les rues de Montréal, enroulant tout le monde et brassant son monde dans la grande marmite de sa fiction. Jusqu’au jour où un enfant et le mot Fin se profilent à l’horizon.

L’instant libre

A Novel
by Emmanuelle Turgeon

Acheter maintenant sur Amazon
Acheter maintenant sur Amazon
Bientôt sur Apple Books
Bientôt sur Apple Books

Une fille typique

Mes chaussures à talons hauts claquent, claquent fort et ça m’effraie presque autant que de voir des chaussures marcher seules dans la nuit. Je vais chercher Stretch au Nouveau Palais. Les silences, les fantômes et tout le reste, c’est bien beau, mais il y a une limite… Quand j’entre dans le restaurant, le patron se présente devant moi. C’est un bon gars, du genre fataliste. Il n’a pas le pouvoir de parler français, mais on se comprend de la même façon, avec un peu de mauvais anglais.
– Votre petit ami a odorisé les toilettes. J’ai appelé l’ambulance.
– Pas de conscience, quand l’ambulance arrive-t-elle ?
Le choc est dur, je commande une vodka sans glace. Ronald Kraft, mon policier, vient s’asseoir à côté de moi. Il est en uniforme.
– Il était aussi conscient que Freddy l’était à Halloween. C’est mauvais, la coke. Vous devriez le convaincre d’aller faire une overdose dans les ruelles, comme ça au moins il n’embêtera personne. C’est juste un gars qui a besoin d’attention. Tu ne devrais pas le prendre si au sérieux. Si au moins il ne faisait pas l’esclavage blanc avec toi, ce serait juste un clochard de plus.

– Ouais, mais c’est mon petit ami, alors essaie de te le mettre dans la tête de ton cochon.
– Et toi, essaie d’être un peu moins typique pour une fois.
Je suis partie et je lui ai laissé l’honneur de payer ma vodka. Une fille qui se donne tant de mal pour être typique mérite un verre. Je m’inquiète pour Stretch. Même s’il était mort, il reviendrait à la vie juste pour pouvoir continuer à se shooter… Non, je veux dire que je ne m’inquiète pas pour Stretch. Il a un coeur fort. Et pire avec le bon système de justice que nous avons, il va sortir demain avec une promesse de comparaître. Peut-être qu’il n’avait rien sur lui quand la police est arrivée…
Alors quoi d’autre me rend triste ? J’ai un peu le blues. Je n’arrive pas à me mettre au travail. De toute façon, il me reste encore du liquide… et de l’héroïne… et de la coke ! Je vais pleurer sur mon épaule, Ben Stone.

EMMANUELLE TURGEON

FIlle de l’écrivain et éditeur Pierre Turgeon, la romancière Emmanuelle Turgeon a publié deux romans acclamés par la critique et le public. Ses romans s’inspirent d’un univers qu’elle a connu à la fin de son adolescence, celui des paradis artificiels.

L’instant libre, un roman drôle et dur, publié alors qu’elle avait 22 ans, a bouleversé critique et lecteurs. Ce roman a figuré sur la liste des cinq meilleurs romans de l’année 1995. Tantôt charmeuse et exaltée, tantôt cynique et résignée, Nathalie est une jeune toxicomane qui embobine ceux qu’elle croise et séduit son monde avec son sens de la répartie, son verbe cru et son humeur à fleur de peau. Son immense talent fut confirmé trois ans plus tard avec Les beaux survivants, un thriller au style enlevé, un hymne à la fragilité, au vertige et à la beauté de la vie.

Roman-témoignage dont l’héroïne est une jeune fille de 18 ans obligée de se prostituer pour continuer à vivre “par la drogue et pour la drogue” – Réginald Martel, La Presse.

Un Ange à cheveux blancs l’aidera-t-telle à contrôler son destin : intérêt humain, social, littéraire. Écriture rapide, parfois saccadée et humour sarcastique. – Pascal Navarro, Voir.